Vous êtes dans la catégorie

Catégorie : émotions

émotions

6 clés pour cultiver sa résilience au quotidien

Face aux innombrables aléas du quotidien, on se sent parfois dépassée et épuisée, et c’est bien normal! Même Wonder Woman a ses moments de faiblesse😉 Dans ces moments de fatigue intense, il est important de savoir accueillir ses failles et sa vulnérabilité avec bienveillance.   Cependant, quand arrive le moment de réagir, nous nous retrouvons face à un choix : nous avons le choix de décider que la démission, le renoncement est la seule option possible, ou au contraire nous pouvons décider de puiser dans notre force intérieure pour surmonter les obstacles en faisant preuve de résilience.   Vous vous demandez peut être ce qu’est la résilience et comment la pratiquer au quotidien? Je vous dis tout dans cet article!  Comprendre le principe de “résilience” La résilience est à la capacité d’une personne à s’adapter, à rebondir et à se développer positivement face à l’adversité, au stress ou aux traumatismes.   Dans le quotidien, elle s’exprime dans notre capacité à faire face aux défis de la vie, à surmonter les obstacles et à se remettre des situations difficiles, souvent avec une plus grande force et une plus grande résolution.   La résilience ne signifie pas que l’on évite les difficultés ou que l’on ne ressent pas de douleur émotionnelle lors des épreuves. Être résilient signifie plutôt que l’on parvient à naviguer à travers ces défis, tout en préservant son bien-être mental et émotionnel.    Comment cultiver sa résilience au quotidien? La résilience repose souvent sur plusieurs facteurs, que nous allons voir tout de suite ensemble! 1- Ne pas confondre résilience et résignation Avant toute chose, il me semble essentiel de connaître la différence (subtile, certes, mais significative!) entre la résilience et la résignation.   La résilience implique d’affronter les défis de la vie avec courage et détermination, en cherchant des solutions et en s’adaptant aux circonstances. C’est une qualité précieuse qui nous permet de rebondir après une épreuve, de grandir et de continuer à nous épanouir malgré les difficultés rencontrées sur notre chemin.   La résignation, elle, consiste à accepter passivement les situations difficiles, sans chercher à les changer ou à s’en sortir. C’est se laisser submerger par les obstacles, abandonner ses rêves et ses aspirations, en croyant à tort que rien ne peut être fait pour améliorer les choses. 2- Faire la paix avec ses émotions L’une des clés essentielles de la résilience consiste à accueillir ses émotions avec bienveillance et sans jugement.   Accueillir ses émotions implique : de leur donner leur juste place au quotidien : ne pas les mettre à distance, mais ne pas non plus les laisser vous envahir. savoir écouter le message qu’elles vous apportent sur vous même et sur vos besoins.  Certains outils peuvent vous aider à travailler quotidiennement sur vos émotions, comme par exemple le journaling, la pleine conscience, ou encore le modèle de Brooke et l’EFT. Pour aller plus loin, découvre l’article Emotions négatives : 5 étapes pour les accompagner sainement au quotidien.  3- Cultiver la confiance en soi La confiance en soi est un état d’esprit et une attitude positive envers soi-même. C’est la conviction intérieure que vous avez en vos propres capacités, vos compétences, vos valeurs et vos forces en tant qu’individu.   La confiance en soi est une compétence qui évolue constamment au fil du temps, et qui peut être développée et renforcée. Cultiver la confiance en soi nécessite souvent un travail sur soi-même, notamment au travers de l’exploration de ses pensées et croyances limitantes, de la prise de risques (sortir de sa zone de confort), de l’acquisition de nouvelles compétences, et du renforcement des relations positives.   Avoir confiance en soi signifie croire en sa capacité à faire face aux défis de la vie, à surmonter les obstacles et à atteindre ses objectifs. C’est donc un élément essentiel dans le développement de la résilience! 4- Développer des relations positives Que ce soit la famille, les amis ou mêmes d’autres personnes partageant les mêmes défis que nous, l’entourage peut être un pilier de notre résilience.   Pouvoir s’appuyer sur des relations solides, que ce soit émotionnellement ou matériellement, nous aide à appréhender les situations difficiles avec plus de confiance et de sérénité. Les échanges de points du vue et les perspectives différentes données par notre entourage face à une situation peuvent également nous enrichir de stratégies nouvelles et renforcer nos ressources intérieures!   N’hésitez pas à échanger et à aller chercher de la ressource auprès des personnes bienveillantes qui vous entourent!  5- Adopter la pensée positive La vie nous offre souvent une multitude de défis, pourtant au cœur de chaque épreuve peut se trouver une opportunité de croissance et de transformation. Adopter une pensée plus positive, c’est choisir de voir la lumière même dans les moments les plus sombres.   Peut-être avez vous entendu parler de loi de l’attraction? Ou encore de la méthode coué? Peu importe comment vous l’appellerez, le principe reste le même : nos pensées déterminent nos actions, et nos actions déterminent nos résultats. Autrement dit, aborder les choses sous un angle positif vous permettra d’entrevoir des solutions allant vers une résolution positive elle aussi. Le positif attire le positif, c’est l’une des grandes lois de l’Univers! (mais ça, c’est une autre histoire 😉…)   Il existe de nombreuses occasions dans le quotidien de cultiver des pensées positives, notamment en utilisant les affirmations positives, ou encore la gratitude. Essayez-vous verrez qu’avez le temps cela deviendra de plus en plus facile pour votre cerveau! 6- Pratiquer l’auto-compassion L’auto-compassion, quelquefois appelé aussi “self-care“, consiste à offrir à notre propre être la même tendresse et le même soutien qu’à un ami en difficulté. C’est porter sur soi un regard bienveillant et compréhensif, c’est accepter nos imperfections et notre vulnérabilité sans jugements. C’est se témoigner de l’amour.    Prendre soin de soi avec douceur et patience peut paraître totalement contre-intuitif lorsqu’on se sent submergé par une situation! Pourtant, c’est précisément dans ces moments que nous en avons le plus besoin. Conclusion Être résilient ne signifie pas ignorer ses

Lire la suite »
émotions

Emotions négatives : 5 étapes pour les accompagner sainement au quotidien

C’est un fait, la société ne nous encourage guère à exprimer nos émotions! Depuis le plus jeune âge, nous avons été habitués à les laisser bien cachées au fond de nous pour ne surtout pas risquer d’importuner les autres avec nos états d’âme…Surtout, ne pas faire de vagues, ne pas se montrer faible, coller aux attentes sociales, autant de carcans qui nous ont appris à vivre dans la retenue, et surtout dans la peur de laisser nos émotions négatives s’exprimer!   Pourtant, les émotions ont un rôle important à jouer dans notre vie et dans notre construction personnelle.  A travers cet article, vous allez apprendre à ne plus avoir peur de vos émotions et à leur redonner leur juste place dans votre quotidien! Comprendre les émotions pour ne pas en avoir peur Les émotions sont des messagers Peu de personnes en ont conscience, mais en réalité les émotions ont une fonction bien précise : attirer notre attention sur ce dont nous avons besoin. Elles nous guident vers une meilleure connaissance de nous-même, nous alertent sur les manques que nous vivons et nous incitent à nous reconnecter à nos valeurs pour une vie plus alignée.   Voilà pourquoi vivre en harmonie avec ses émotions est un premier pas essentiel dans le travail de développement personnel et d’épanouissement de soi! 5 étapes pour accompagner sainement les émotions négatives 1- Accueillir Face à une émotion forte ou déplaisante, on est souvent tenté de mettre à distance nos ressentis. Le mental prend rapidement le relais pour nous couper de ces sensations corporelles désagréables qui nous envahissent. Il tente de rationaliser la situation, parfois à grands renforts de critiques assassines envers soi-même (vous savez, cette petite voix dans votre tête qui dit : “tu prends toujours les choses trop à coeur”, “tu es trop émotive”, “tu es vraiment stupide de te sentir comme ça !”…).   Or, vos émotions ne demandent pas à être ignorées, elles demandent à être entendues! Quand on met à distance les émotions sans les avoir réellement écoutées (en faisant intervenir le mental par exemple), le risque est qu’elles reviennent frapper à la porte encore plus fort, histoire que cette fois-ci, vous prêtiez l’oreille!    Les émotions sont des messagers bienveillants. Alors laissez-les entrer chez vous et écoutez ce qu’elles ont à vous dire…    2- Ecouter Les émotions s’expriment généralement de deux façons : par le corps et par la pensée.  Les pensées, notre langage intérieur Nous sommes habitués à communiquer par le langage verbal. Au quotidien, chaque fois que nous devons nous exprimer, nous le faisons avec des mots, que ce soit pour parler aux autres, ou à nous-même! Dans nos sociétés occidentales, les émotions sont rarement indissociables des pensées. Vous savez, toutes ces petites phrases qui vous viennent à l’esprit et qui tournent en boucle dans votre tête aussi longtemps que vous ruminez votre émotion! Qu’il s’agisse de croyances, d’injonctions sociales ou encore de pensées négatives, ces pensées ont leur importance! Elles donnent souvent des indices précieux sur les besoins qui n’ont pas été respectés. Mais rester attaché à ses pensées et à son mental n’est que le côté pile dans la compréhension de l’émotion!  Le corps aussi a son langage! Pour pouvoir décoder et comprendre totalement une émotion qui se présente, il faut pouvoir se brancher sur son autre canal de communication : le corps! Tout l’enjeu va être alors de se connecter à ses ressentis corporels : sueurs, frissons, crispations, poitrine ou gorge serrée, jambes qui tremblent…Ces indicent vont compléter les pensées que vous avez noté précédemment : ils vont vous permettre de mieux comprendre le message délivré par vos émotions, et à quel besoin il fait référence.   Pour aller plus loin : le Modèle de Brooke est un excellent outil de développement personnel pour mieux identifier ce qui entoure une émotion et pouvoir travailler sur ces différents éléments. Il vous permettra notamment d’identifier le contexte, les sensations corporelles, les pensées associées, les schémas répétitifs, les modes de réaction. Si vous n’avez pas la possibilité de prendre le temps d’écouter votre émotion lorsqu’elle survient, notez la sur un petit carnet ou sur votre téléphone pour pouvoir y revenir plus tard. Pensez à noter également le contexte et éventuellement les sensations corporelles qui y sont liées. Passez une sorte de pacte avec cette émotion en lui disant intérieurement : “je t’ai entendue, et je t’écouterai ce soir, entre midi et deux…”. Prenez une sorte de RDV avec votre émotion un peu plus tard dans la journée. Vous pouvez même le noter dans votre agenda si vous avez peur d’oublier! Attention, pensez bien respecter ce rdv, sinon votre émotion saura vous le rappeler tôt ou tard! 3- Décoder, traduire C’est l’étape indispensable qui va vous permettre de transmuter tous les éléments notés dans l’étape précédente!   Prenez maintenant un moment pour analyser toutes ces informations : l’objectif est d’identifier le besoin, le manque sur lequel votre émotion attire votre attention. S’agit-il d’un besoin physiologique? D’un besoin de sécurité? D’un manque de reconnaissance?…   C’est cette prise de conscience va vous permettre de poser des actions concrètes pour répondre à ce besoin et le satisfaire. Si vous n’êtes pas au clair avec la notion de besoins, cet article pourrait vous aider (mieux identifier ses besoin grâce à la pyramide de Maslow) 4- Remercier Comme vous le feriez avec un ami qui vous a donné de bons conseils, ou une personne qui vous a aidé à avancer, prenez un court instant pour remercier votre émotion pour l’éclairage précieux qu’elle vous a donné sur vous-même! De nombreuses méthodes de développement personnel et de gestion émotionnelle s’arrêtent à cette étape d’analyse mentale… Mais je vais vous révéler une dernière étape qui fait toute la différence! 5- Libérer Nous l’avons vu tout à l’heure, une émotion affecte à la fois nos pensées ET notre corps. Si on se contente de libérer l’émotion dans le mental, on occulte donc totalement la partie corporelle de cette émotion!    Notre corps a une mémoire

Lire la suite »